L'arnaque des retraites.

Ne pas déranger, je suis retraité!

"Le chômage des seniors continue sa hausse. Le chômage des jeunes, érigé en combat présidentiel, est souvent mis en avant au moment de la présentation des chiffres du chômage. Pourtant, proportionnellement, les plus de cinquante ans sont plus nombreux parmi les chômeurs. En mars 2013, ces derniers représentaient 20,6 % des chômeurs de catégorie A, B ou C, contre 16,4 % de moins de 25 ans."

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/26/seniors-plans-sociaux-radiations-les-chiffres-du-chomage-a-la-loupe_3167445_3224.html

Preuve, s'il en était besoin, que les arguments en faveur du recul de l'âge de la retraite est d'une hypocrisie sans nom. La première de ces arguties prétend que, allongement de l'espérance de vie aidant (paramètre qui de plus tend à s'inverser actuellement, ce qui est d'ors et déjà acquis en ce qui concerne l'espérance de vie "en bonne santé"), il soit nécessaire de rééquilibrer le nombre de retraités par rapport aux actifs.

Les chiffres de la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques) démontrent clairement (1er graphe) que si la part des chômeurs de plus de 50 ans s'envole, celle des moins de 25 ans reste stable. Le recul de l'âge de la retraite ne peut en toute logique qu'accentuer ce phénomène, ce qui signifie, à moins d'estimer que nos décideurs soient idiots, que le but de l'opération n'est en aucun cas le maintient du régime des retraites par un rééquilibrage actifs/passifs mais bien au contraire la dépréciation de ce régime via des fins de carrières dévalorisantes et chaotiques.

Le débat sur les retraites revient sur le devant de la scène; notre gouvernement, qui n'a de socialiste que le nom, déploie des trésors d'imagination pour justifier l'injustifiable au nom de la solidarité intergénérationnelle. Il ne pourra néanmoins nier ces évidences 
=> un vieux au travail c'est un jeune au chômage, ce que le flop du "contrats de génération" ne démentira pas;
=> léser un vieux aujourd'hui c'est léser un jeune demain puisque le jeune, demain, sera vieux lui aussi.

Au vu de ces deux réalités la loi sur les retraites est une ignominie frappée au coin d'une mauvaise foi évidente, son objectif n'est en rien d'alléger la pression sur les jeunes ni de sauvegarder le régime des retraites mais de favoriser les profits via des charges patronales allégées sinon inexistantes et la privatisation de nos systèmes sociaux. Compétitivité oblige éructeront certains. Faudrait-il en France rejoindre les conditions sociales du Bangladesh pour satisfaire ce postulat libéral stupide?

Le Parti $ocialiste n'est à gauche... que de (et dans) la droite, son rôle ne consiste qu'à faire passer les desiderata de la classe dominante lorsque cette droite n'est plus en mesure de le faire. Le problème pour lui c'est qu'il n'est plus crédible et que la cote d'impopularité de l'exécutif bat des records jamais atteints. Fasse que sa duplicité draine ses sympathisants et militants vers la véritable gauche, seule capable de gérer l'agonie d'un système entièrement tourné vers les profits et les privilèges.

ENDEUMO

La part des chômeurs de + de 50 ans s'envole tandis que celle des jeunes est prudemment contenue. L'objectif de la loi sur les retraites n'est en rien de sauvegarder le régime de celles-ci mais de favoriser les profits, chastement rebaptisés "compétitivité", via des charges patronales allégées sinon inexistantes et la privatisation de nos systèmes sociaux.